Les retraites des fonctionnaires sous-revalorisées en 2019 et 2020

Dans une interview publiée le 26 août 2018 dans Le Journal du Dimanche, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que certaines prestations, dont les pensions de vieillesse, seront revalorisées de seulement 0,3% dans les deux prochaines années. Cette indexation inférieure à la hausse des prix à la consommation (l’inflation est attendue à 1,7%) vise à dégager des économies afin de respecter le seuil des 3% de déficit public exigée par Bruxelles alors que la croissance française est moins soutenue que prévu (1,8% au lieu de 2%).

 

Cette moindre revalorisation, appliquée en 2019 et en 2020 sur l’ensemble des retraites de base, va rogner le pouvoir d’achat des retraités, dont celui des anciens fonctionnaires. Elle va toucher les pensions de base de droits directs et les pensions de base de droits indirects, soit la fraction des retraites de base des assurés décédés versée à leur conjoint survivant (ce que l’on appelle les pensions de réversion de base). La désindexation va également concerner les retraites complémentaires servies par l’Ircantec aux ex-agents non titulaires de la fonction publique, dont la revalorisation annuelle est alignée sur celle des retraites de base.

 

 

Publication du 10 septembre 2018

TSLR